Chirurgie du poignet

Congrès de la FESSH à Copenhague : communication du Dr Costil

congres fessh 2018

Le 23ème Congrès de la FESSH (Fédération Européenne des Sociétés de Chirurgie de la Main) s’est déroulé il y a quelques jours à Copenhague. Voici le résumé de la communication du Docteur Vanessa Costil au sujet de l’apport de l’échographie dans le bilan préopératoire des dénervations partielles du poignet : étude anatomique sur cadavre comparative.

Objectif de cette étude

Évaluer le bénéfice de l’infiltration dorsale et palmaire par échographie dans l’évaluation préopératoire de la dénervation du poignet.

Méthodes

Nous avons réalisé une étude cadavérique sur 20 poignets. Nous avons infiltré, avec du bleu de méthylène, 10 poignets avec échographie et 10 sans. Dans le premier groupe avec échographie : deux injections ont été réalisées. Une dorsale pour l’anesthésie du nerf interosseux postérieur et une palmaire pour le nerf interosseux antérieur. Dans le deuxième groupe sans échographie : une injection dorsale classique a été réalisée. Après l’injection, les nerfs ont été disséqués. L’emplacement et l’imprégnation du bleu ont été examinés.

Résultats

Il était difficile de voir directement les nerfs mais nous avons fait l’injection à la partie proximale du muscle carré pronateur, contre la membrane interosseuse et elle a été plus précise dans le groupe 1 avec échographie.

Conclusion

Cette technique d’échographie peut être utile en tant qu’outil diagnostique et thérapeutique pour la douleur chronique au poignet et dans l’évaluation pré-opératoire de l’efficacité de la dénervation partielle du poignet. Une nouvelle étude avec des patients sera menée et notre question sera de savoir comment développer une technique chirurgicale de dénervation du poignet avec échographie.

Previous ArticleNext Article