Échographie

L’échographie : un outil précieux pour l’orthopédiste

echographie orthopédiste

Les progrès technologiques de l’échographie musculo-squelettique permettent désormais d’explorer l’anatomie superficielle, juste sous la peau, comme les tendons ou les ligaments.

L’échographie présente de multiples intérêts. Elle est facilement accessible puisque désormais les échographes peuvent se présenter comme un ordinateur portable (voire comme sur une tablette) posé sur le bureau du chirurgien.  Sans rayonnement, elle ne présente pas d’effets indésirables, ce qui en fait un examen réalisable plusieurs fois sur le même membre, indolore et sans danger pour l’enfant ou la femme enceinte. Enfin l’échographie permet d’étudier « en direct » les structures qui bougent comme les tendons, les muscles ou les articulations, ce qui est utile pour analyser les problèmes orthopédiques (traumatologie du sport, rhumatisme, infection, tendinites, etc.).

Pour la consultation pré-opératoire, l’examinateur pourra examiner de manière comparative la zone pathologique ou douloureuse. A l’épaule par exemple, le chirurgien confirmera une atteinte de la coiffe des rotateurs à la lueur de son interrogatoire, de son examen clinique et des radiographies : les investigations ultra-sonores sont tellement informatives qu’il sera de moins en moins demandé d’IRM (peu accessible et chère) et d’arthroscanner (invasif et difficile à réaliser). D’autre part, le patient est participatif : il est fréquent qu’il demande des explications sur les images ou qu’ils suivent les informations du chirurgien montrant la zone anormale ou à opérer (montrer par exemple que le canal carpien est un vrai canal dans lequel passent des tendons et un nerf).

Au bloc opératoire, les résultats de la chirurgie du canal carpien ou du doigt à ressaut sont depuis longtemps publiés. Les progrès technologiques permettent maintenant d’envisager toujours plus d’interventions mini-invasives (ténotomies, injections, libérations nerveuses…). Il faut d’autres travaux rigoureux pour comparer les techniques entre elles : les bénéfices à moyen et long terme sont de toute façon comparables.

Pour la consultation post opératoire, le chirurgien connait sa voie d’abord et le matériel implanté : il est plus facile pour lui de surveiller échographiquement la cicatrisation interne et de déceler les éventuelles complications. L’échographie d’une prothèse de hanche ou d’une ligamentoplastie de genou est un premier examen fiable pour rechercher une tendinopathie péri-articulaire ou une infection.

Enfin, les injections de concentrés plaquettaires de graisse autologues, d’anesthésiants (lors de test pour déceler une zone douloureuse), de dérivés cortisoniques ou d’acide hyaluronique ne peuvent être évaluées sans connaitre le volume et le lieu précis d’injection. Il est tout à fait possible avec l’expérience de faire ces gestes sans l’aide de l’imagerie (radio ou échographique) mais l’évaluation scientifique de ces gestes mérite une rigueur technique et une preuve par l’image.

Il est donc logique que les chirurgiens orthopédistes s’intéressent à cet examen comme jadis les cardiologues ou les obstétriciens. Le chirurgien doit se former pour connaitre les indications et les limites de l’échographie en consultation et au bloc opératoire.

Le radiologue reste le référent indiscutable pour réaliser un examen échographique complet et précis. Le chirurgien orthopédiste doit en connaitre les nombreux avantages pour sa pratique.

échographie d’un lipome face antérieure du coude
échographie d’un lipome face antérieure du coude. L’échographie montre les limites de la tumeur et ses rapports avec les éléments importants à disséquer (artère brachiale et nerf médian).

 

conflit entre les fléchisseurs et la poulie A1 entraînant un doigt à ressaut

 

analyse Doppler d’une épicondylalgie latérale (suspicion d’ « épicondylite » avec une sonde sans fil)

 

échochirurgie du canal carpien avec section antérograde du ligament annulaire antérieur du carpe
échochirurgie du canal carpien avec section antérograde du ligament annulaire antérieur du carpe

Le prochain Congrès de la Société Française d’Orthopédie-Traumatologie (SOFCOT) aura lieu dans exactement un mois ! Le Dr Thomas APARD fera une conférence d’enseignement sur l’utilité de l’échographie pour l’orthopédiste le Jeudi 15 novembre pour les lève-tôt à 8h00.

Previous ArticleNext Article